Peindre le placo comme un pro : le guide complet.

Dernière mise à jour : 4 sept.




Économiques, faciles à installer… les plaques de placoplâtre, des incontournables de l’aménagement intérieur.

Réalisation de cloisons, doublage thermique, isolation phonique, fabrication de supports hydrofuges ou, au contraire, ignifuges… Ces plaques, aux usages et aux propriétés multiples (résistantes, fines, épaisses, souples, arrondies…), sont particulièrement utilisées lors de travaux de rénovation (finition des murs et des plafonds intérieurs).

Conquis par le matériau, vous venez de les installer, le plus dur est fait… Du moins, c’est ce que vous pensez...

Et oui, un challenge demeure à relever : peindre vos plaques de placoplâtre pour donner un second souffle à votre intérieur, pour profiter d’un nouvel espace de bien-être.

Constituées de plâtre moulé entre deux fines couches de carton, peindre des plaques de placoplâtre exige une préparation minutieuse pour obtenir un rendu impeccable.

Dans le cas contraire, votre support pourrait être endommagé...


Bye bye” le plaisir, le réconfort d’un nouvel aménagement intérieur !


Hello” les galères, la perte de temps et d’argent !

Envie de mettre toutes les chances de votre côté ?


Le logement de vos rêves vous tend les bras...

Outils, sous-couche, peintures, techniques, conseils ...


Découvrez dans cet article toutes les informations indispensables pour peindre votre “placo” comme un pro.


peindre du placo comme un pro
Peindre du Placo Comme Un Pro : Nos Astuces

Quels sont les outils incontournables pour réussir votre peinture sur placoplâtre ?

Sans les bons outils, impossible de réussir votre chantier, impossible de réaliser vos travaux en toute quiétude.

Pour éviter des allers-retours chronophages et coûteux dans votre magasin de bricolage le plus proche, procurez-vous, avant d’entamer la peinture de votre placoplâtre, les outils suivants :

  • des pinceaux en poils naturels ;

Ils vous permettent de dégager les angles.

  • 2 rouleaux (un pour la peinture, un pour la sous-couche) ;

Utiles pour appliquer votre sous-couche et peindre rapidement et efficacement votre support.


En un seul geste, vous traitez une grande surface. Un gain d’énergie et de temps appréciable.

Privilégiez les modèles à poils courts pour des supports lisses.

  • une sous-couche d’accrochage ;

Meilleure adhérence de la peinture, camouflage de tâches, révélateur de défauts…

Vous ne pouvez pas vous en passer.

Soyez vigilant ! Vérifiez bien sur le pot que l’application sur le placoplâtre est permise.

  • une spatule en métal ;

Indispensable pour la préparation de votre placoplâtre (application d’enduit pour le rebouchage des fissures…).


  • de l’enduit ;

Pour corriger les aspérités et uniformiser la surface pour un meilleur rendu final.

  • du papier de verre ;


Très efficace pour réaliser un ponçage net et pour travailler sur un support sans défaut.


  • du papier abrasif ;


La surface frottée, vous pouvez appliquer votre peinture en toute sérénité.


  • des bâches ;


Nécessaires pour protéger votre sol, vos meubles…


  • du ruban de masquage ;


Préserve les murs à proximité de projections de peinture non désirées.


  • une éponge pour lessiver ;


  • un chiffon pour dépoussiérer ;


  • un bac à peinture ;


  • un équipement de protection : lunettes, masque et combinaison.

Poussière, composés organiques volatils, outils potentiellement tranchants… Quelle que soit la difficulté du chantier, une règle d’or : protégez-vous et préservez votre intégrité physique.


Quelle peinture pour votre placoplâtre ?

Acrylique, glycéro, végétale… Bonne nouvelle, vous êtes complètement libre de votre choix.

Pour rappel :


  • les peintures acryliques sont des peintures à base d’eau économiques, peu toxiques et à séchage rapide ;


  • les peintures glycéro à base d’huile et de résine synthétique offrent un meilleur rendu et sont particulièrement résistantes ;

  • les peintures végétales favorisent la qualité de l’air (mais requièrent un temps de séchage plus long).


Claire pour agrandir, chaude pour personnaliser…


Seule la couleur est à choisir selon vos envies, vos aspirations.


Mon conseil : pour un rendu impeccable et pérenne, optez pour des peintures de marque et de qualité. Évitez les produits d’entrée de gamme qui ne résisteront pas à l’épreuve du temps.


Placo à peindre, peinture78
Placoplâtre prêt à peindre, sous couche ou pas ?

Pouvez-vous peindre du placoplâtre sans sous-couche ?

Je sais ce que vous vous dites : “ Est-ce bien utile d’appliquer une sous-couche à mon

placoplâtre ?”


C’est tentant de vous délester de cette tâche, n’est-ce pas…


Envie de gagner du temps… Envie d’économiser de l’énergie... Eh bien… la réponse est…


Non, désolé.

La sous-couche est obligatoire pour avoir une finition et une profondeur de peinture parfaites !


Pourquoi ?


La peinture seule n’adhère pas au plâtre. Préalablement à son application, vous devez déposer une sous-couche d’accroche sur votre support.

Elle permet également l’uniformisation de votre support. Tâches et autres traces d’enduit disparaîtront.

Comptez en moyenne 10 €/litre.

Mon conseil : ne sélectionnez pas n’importe quelle sous-couche ! Vérifiez sur le pot la présence de la mention « sous-couche plaque de plâtre ». (Une sous-couche universelle peut aussi convenir.)

Placoplâtre ancien, placoplâtre neuf : quelles précautions prendre ?

Avant de peindre des plaques de placoplâtre neuves, pensez à dépoussiérer votre support et à lisser les joints.


Pour des plaques de placoplâtre anciennes, il faut corriger les imperfections (remplir les aspérités, enlever les traces de peinture précédentes) et aplanir la surface.


2 étapes :

  • une phase de grattage ;

  • une phase de ponçage.


Comment peindre vos plaques de placoplâtre ?

3 étapes :

  • la préparation ;

  • l’application de la sous-couche ;

  • l’application de la peinture.


La préparation : une étape incontournable.

Vous l’avez compris, peindre une plaque de placoplâtre ne s’improvise pas…


Une bonne préparation, la clé du succès.

Tout d’abord, protégez-vous avec les équipements indiqués précédemment et protégez votre environnement. Bâchez le sol et les meubles. Masquez le plafond et les murs jouxtants avec le ruban de masquage.


Votre support doit être :

  • lisse ;

Veillez à corriger les aspérités avec de l’enduit de lissage. Sec, poncez pour obtenir une surface plane, prête à accueillir la peinture.

  • propre ;

Les aspérités corrigées, l’enduit sec, munissez-vous de l’éponge humide pour lessiver la plaque de placoplâtre.

  • dépoussiéré avec un chiffon ;

  • sec.

Indispensable !


Avant d’appliquer la sous-couche puis la peinture, votre plaque doit être absolument sèche.


Les bandes à placoplâtre : des zones délicates.

Voir la jonction entre 2 plaques de placoplâtre, apercevoir l’ossature du support...


Entre nous, ce n’est pas très “glamour”.

Les bandes de placoplâtre méritent toute votre attention. Évitez un “creux, une nécessité absolue. Sinon, votre support peint présentera des imperfections visibles à l’œil nu.

Un enduit de lissage ou un enduit de rebouchage préparé un peu liquide fera l’affaire.

Poncez bien vos bandes et.... poncez précisément les bords de bande pour bien atténuer la jonction entre le placoplâtre et l’enduit. Utilisez un papier de verre fin pour ne pas arracher la feuille de placoplâtre (suivez notre guide du ponçage).


La sous-couche : quelques gestes suffisent.


Facile ! Utilisez le rouleau à peinture et appliquez uniformément la sous-couche d’accroche sur l’ensemble de la surface. Traitez les coins et les zones délicates au pinceau.

(Comment choisir son rouleau : notre guide)

Mon conseil : démarrez par le pourtour puis appliquez la sous-couche de haut en bas. Croisez les passes avec le rouleau pour une couverture optimale.


Déposée sur l’ensemble de la surface, retirez les rubans de masquage avant le séchage.

Votre primaire d’accrochage est sèche ? Parfait ! Poncez scrupuleusement la surface avec le papier de verre et dépoussiérez méticuleusement avec le chiffon pour favoriser une meilleure accroche de la peinture.


La peinture : une application accessible.


Rien de très compliqué. C’est exactement la même technique, la même gestuelle que la sous-couche.


Tout d’abord, posez à nouveau des bandes de masquage.


Ensuite, utilisez un nouveau rouleau et une nouvelle brosse pour appliquer la peinture en commençant par la périphérie. (Vous pouvez aussi utiliser les outils qui ont servi pour la sous-couche. Vous devez alors très bien les nettoyer.)


2 applications de peinture seront nécessaires pour un rendu homogène, élégant et durable. (La première couche doit être sèche avant la seconde application.)


Avant la dernière couche de finition peinture, poncez légèrement l’intégralité de vos plaques de placoplâtre pour éliminer les derniers défauts, les poils et les grains collés suite à la première couche.


Retirez les bandes de masquage rapidement et laissez sécher.


Avant de peindre, faites le bon choix.


Vous en savez désormais un peu plus sur la méthodologie à suivre pour peindre cette plaque de plâtre très populaire dans les travaux de construction depuis de nombreuses années.


Imaginez !


La première utilisation date déjà de plus d’un siècle (1894 aux États-Unis) et 1948 pour la première utilisation en France.


Une pose aisée, facile à peindre, bon marché… Le placoplâtre a décidément tout pour plaire.


Finalement, la tâche la plus délicate demeure le choix de votre placoplâtre selon votre projet.


Et oui, il existe plusieurs types de placoplâtre. À chaque épaisseur, une utilisation :

  • souple, mince et léger, le BA 6 (une plaque de 6 mm) est parfaitement adapté pour les faux plafonds ou des travaux de courbes. (Peu résistant et peu isolant, ne l’utilisez pas pour d’autres usages) ;


  • le BA 10 (une plaque de 10 mm) convient à la réalisation d’habillages ;


  • le BA 13 (une plaque de 13 mm hydrofuge) pour une utilisation en salle de bain. Populaire pour sa solidité, c’est un excellent isolant thermique et phonique ;


  • ignifuge, inodore, optez pour le BA 15 (une plaque de 15 mm très flexible) pour votre cuisine ou pour votre salle à manger ;


  • besoin d’une isolation acoustique pour une chambre ou un salon... orientez-vous vers le BA 18 (une plaque très épaisse de 18 mm) qui offre également imperméabilité et résistance thermique ;


  • ultrarésistant au feu, sélectionnez le BA 25 (une plaque de 25 mm) pour les endroits sensibles (à proximité d’une source de chaleur comme un poêle…).

Et vous ?


Avez-vous utilisé des plaques de placoplâtre pour des travaux de construction ou de rénovation ? Avez-vous rencontré des difficultés pour les peindre ? Nous avons réalisé des travaux de préparation et peinture sur les communes de Conflans-Sainte-Honorine, Verneuil-Sur-Seine, ou Meulan-en-Yvelines, nous échangeons avec plaisir sur ce sujet .