Comment peindre un mur comme un pro?

Mis à jour : févr. 9

Peindre un mur n’est pas très compliqué si vous êtes amateur de bricolage. Il faut juste éviter de brûler les étapes et avoir le matériel adéquat. Commencez par réfléchir à l'aspect que vous voulez donner au projet fini et souvenez-vous que vos options ne sont pas limitées à quatre murs de la même couleur. Envisagez de peindre un mur dans une teinte vive ou de mettre en valeur votre pièce dans une finition contrastée. Surtout n'oubliez pas de prendre en compte la couleur (généralement) blanche du plafond. Pour des intérieurs manquants un peu de clarté, il est conseillé de garder vos murs prenants le plus de lumière dans des teintes pastel (quelques exemples ici).


Peindre un mur méthode professionnelle de peintre
Avec la bonne méthode, on y arrive !

01 : Choisir la couleur


Commencez par déterminer les caractéristiques générales des couleurs. Déterminez si vous voulez une teinte chaude ou froide, neutre ou saturée. Choisissez un ton en fonction de l’harmonie qu’il créera avec vos meubles, vos œuvres d'art et décoration. Une fois que vous avez une idée précise de ce que vous recherchez, choisissez quelques nuances, obtenez des échantillons et essayez-les dans différentes conditions d'éclairage. Normalement, avant d’engager toutes activités de bricolage, il faut se rassurer que l’on dispose du matériel adéquat. En effet, cela évite des interruptions pour des allers-retours entre le lieu de travail et le magasin. De plus, un matériel bien apprêté garantit un travail plus serein pour un résultat optimal. En général, pour peindre un mur, il faut prévoir :

  • Un bac à peinture muni d’une grille d’essorage ;

  • Un mélangeur ;

  • Des brosses biseautés ;

  • Des éponges ;

  • Une cale à poncer

  • Du papier de verre ;

  • De l’enduit de rebouchage avec spatule ;

  • Une paire de gants en latex ;

  • Un masque anti poussière

  • Une combinaison (ou tout autre tenue adaptée pour la peinture) ;

  • Un escabeau (les chaises et les tabourets sont trop dangereux) ;

  • Une bâche en plastique ;

  • Du ruban adhésif ;

  • De l’adhésif de masquage ;

  • La peinture (il faut estimer la quantité nécessaire avec une marge d’erreur pour palier à d’éventuels imprévues).


02 : La quantité de peinture


Vous aurez probablement besoin de peinture supplémentaire pour passer de l'obscurité à la lumière, comme le fait de passer du bleu au blanc. En ce qui concerne la finition, plus la surface est brillante, plus le taux de couverture est élevé. Toutefois, la différence n'est pas suffisante pour modifier la quantité que vous devez acheter. Si vous peignez une surface texturée, il vous faudra ajouter 1/10 de peinture de plus que si la surface était lisse. Mais de manière générale il faut compter 1 litre de peinture pour 10 à 12 m² de surface à peindre.


03 : Aménager l’espace


Si vous ne voulez pas abîmer votre mobilier, le plus simple et si vous avez la place, videz la pièce, enlever les rideaux, les étagères. À défaut d’avoir de l’espace, mettez tout au centre. Recouvrez les meubles d'un tissu ou d'une bâche en plastique et faites de même avec le sol. Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec la technique du réchampi (qui sera bientôt un de nos sujets) mettez du ruban de masquage adhésif pour peintre sur les bords de tous les coins de la pièce. Mettez-le également sur les encadrements des fenêtres, des portes et sur le plafond en vous faisant aider par un couteau à mastic pour bien sceller le ruban. Il est important d'obtenir une bonne étanchéité pour que la peinture ne s'infiltre pas sous le ruban adhésif. Démontez et protégez les prises et les interrupteurs toujours avec le scotch adhésif. Protégez bien les sols et les meubles avec des toiles de protection de type polyane, vous évitant du nettoyage supplémentaire en fin de travaux


04 : Préparation du mur


Généralement, il faut ensuite laver le mur à peindre avec une éponge et l’eau tiède. En effet, le lessivage, permet à la peinture de mieux adhérer. En plus du lessivage, il est aussi recommandé de bien poncer le mur. Si vous avez un mur humide nous vous conseillons de lire notre article à ce sujet. A ce niveau, il faut mettre un masque anti poussière pour se protéger. Ensuite, pour un ponçage réussi, exercer une pression moyenne régulière sur la ponceuse ou votre cale à poncer.


Durant le travail, le papier de verre doit être régulièrement remplacé. Soit dès qu’il est couvert de poussière, soit quand il perd sa qualité abrasive. A la fin du ponçage, il peut avoir de petites imperfections sur le mur. Dans ce cas, il faut utiliser de l’enduit de rebouchage avec une spatule pour l’uniformisation.


05 : Préparation de la peinture


Une fois le mur prêt, il faut préparer la peinture qui sera utilisée. Tout d’abord, il faut veiller à retirer toute poussière ou saletés qui se seraient déposées sur le couvercle du pot de peinture. Ceci afin d’éviter qu’elles tombent dans la peinture.


Ensuite, bien mélanger la peinture murale dans son pot à l’aide d’un mélangeur. Remuez correctement jusqu’à obtenir une peinture homogène. Puis, verser avec soin dans le bac à peinture muni de la grille d’essorage. Enfin, il est conseillé de prévoir une éponge humide en cas de tache de peinture fraiche.


Remarque : sauf indication contraire sur le pot, il ne faut pas diluer la peinture. En effet, la peinture diluée couvre moins le mur et par conséquent, elle est moins durable.