Peinture acoustique, peinture phonique, ou anti-bruit, quel avis ?

Dernière mise à jour : 16 nov. 2021





2020, l’année COVID-19. La prolifération du virus a poussé le gouvernement français à prendre des mesures pour limiter les relations interpersonnelles et maintenir la distanciation sociale.

Confinements, couvre-feux, autorisations pour déplacements, télétravail, fermeture de secteurs d'activité, ... Pour freiner la propagation du virus, nous avons été contraints de nous isoler dans nos logements.

Notre vie quotidienne, nos habitudes ont été bouleversées.


Selon une étude réalisée par l'IFOP en mars 2020 (pour Consolab), le confinement s'est accompagné d'une multiplication de disputes et de discordes au sein du foyer.¹


Principaux points de désaccords :

  • la répartition des tâches ménagères ;

  • l'éducation des enfants.

Ainsi, près d'un Français sur deux affirme se disputer avec son/sa partenaire à propos de la répartition des tâches ménagères.


34 % des disputes concernent le temps d'écran des enfants.


En clair, des attitudes propices à une augmentation du volume sonore dans les copropriétés.


Une situation parfois délicate à gérer, voire à supporter. Et oui, pas facile d'aller toquer à la porte du voisin pour lui signifier votre mécontentement.


De nouvelles opportunités business apparaissent alors sur le marché du bien-être à domicile et de la décoration d’intérieur. Les industriels l'ont bien compris. Ils vous proposent diverses solutions pour limiter les nuisances sonores.


Une réponse à cette problématique suscite tout particulièrement l'intérêt des personnes en quête de confort auditif : les peintures acoustiques ou peintures isolantes phoniques.


Faciles à appliquer et abordables, elles réduiraient significativement le bruit perçu.


Imaginez ! V33 propose une peinture qui diminuerait les nuisances sonores (provenant de l’intérieur comme de l’extérieur) de 3 à 25 dB.


Mais que signifient objectivement ces chiffres ? Que valent véritablement ces peintures antibruit ? Efficacité réelle ou argument marketing ? Quels sont les recours possibles en cas de nuisances sonores répétées ?


Découvrez les réponses dans cet article...


pollution sonore de voisinage
La pollution sonore peut devenir extrêmement gênante.


Quel est le principe ?

Une peinture acoustique, c’est une peinture acrylique (composée essentiellement d’eau) épaisse constituée de microbilles de verre ou de céramique et de charges insonorisantes.


Une application semblable à une peinture classique sur murs et plafonds.


Musique, conversations à voix haute, pleurs, circulation automobile, trafic aérien, ... Un véritable coussin d'air qui absorberait tous les bruits provenant de votre domicile, de l'appartement mitoyen ou de l'extérieur.

Une application très simple.²


Un argument de ventes de poids. La peinture acoustique se pose très simplement sur vos supports :

  • une sous-couche phonique ;

  • 2 couches de peinture acoustique.

Quel est le prix ? ²

La sous-couche coûte environ 20 € par litre. Ajoutez 25 euros par litre pour la peinture antibruit.

Une étude a effectivement prouvé une efficacité, mais ...³

La science sans religion est boiteuse, la religion sans science est aveugle.”

(Albert Einstein) ⁴


Le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) a évalué le pouvoir insonorisant des peintures acoustiques.


Selon cette analyse, l'application d'une peinture acoustique s'accompagne d'une diminution du niveau sonore de 3 à 15 dB, selon les fréquences. Un petit plus pour une légère correction phonique. Rien de plus !

En réalité, ces peintures atténuent essentiellement les sons stridents et aigus comme les alarmes, les hurlements d'animaux, les sonneries de smartphones ...


Hormis cette investigation, aucune autre étude sérieuse n'a démontré une efficacité supérieure.


La peinture acoustique : un argument marketing.

Nous savons ce que vous vous dites : ” Quand même… La mention "antibruit" qui figure sur les pots de peinture a dû être prouvée et approuvée. Les industriels ne peuvent pas écrire des informations mensongères. Leur réputation est en jeu. Et puis, il existe des organismes de contrôles. Un produit qui est commercialisé est nécessairement un produit sûr.”

De fait, le message marketing indiqué est bien réel, mais les industriels jouent sur notre absence d'expertise.


3 décibels, 15 décibels, ... Savez-vous définir concrètement ces niveaux d'intensité ? Une analyse difficile à mener sans connaissances spécifiques sur ce domaine.


Pas d'inquiétude ! Nous allons essayer de vous éclairer.


Une échelle officielle, à progression logarithmique et graduée de 0 à 130 décibels, existe.


Elle définit un volume sonore, votre niveau d'acceptabilité, voire la dangerosité d’un son.⁵


Selon cette échelle, votre environnement est considéré comme :

  • Très calme de 0 à 20 dB ;

  • Acceptable de 25 à 40 dB ;

  • Supportable de 45 à 60 dB ;

  • Fatiguant/Pénible de 65 à 80 dB ;

  • Risqué de 90 à 102 dB ;

  • Nocif et dangereux à partir de 110 dB.

Cette échelle donne un sens aux chiffres énoncés. Et vous l'avez bien compris, une réduction de 3 à 15 décibels ne représente qu'une très légère, voire imperceptible, amélioration de votre confort auditif.



réduire les nuisances sonores
La réduction du bruit se traite pendant les travaux de rénovation.

Le calme est un droit.

Un bruit régulier perturbe votre confort quotidien. Une véritable nuisance qui peut affecter votre bien-être personnel et par conséquent votre qualité de vie. Bien plus qu’un simple désagrément, une source de stress.

Le décret 2006-1099 du 31 août 2006 renforce les pouvoirs des maires dans la lutte contre le bruit.

En matière de bruits de voisinage, la réglementation en vigueur est définie par les articles R.1336-6 à R.1336-10 du Code de la santé publique et l'article R.623-2 du Code pénal. Ils définissent le cadre légal des émissions sonores ainsi que les sanctions encourues par les contrevenants.” ⁶

Quels recours avez-vous contre des nuisances sonores répétées en copropriété ?

Tout d’abord, privilégiez le dialogue. La perception du bruit est propre à chacun. Aussi votre voisin ne se représente-t-il pas la nuisance qu’il génère.

Si rien ne change, vous pouvez :

  • rédiger un courrier en accusé réception à votre voisin bruyant ;

  • contacter votre syndic de copropriété (intervention d’un médiateur possible) ;

  • recourir à un conciliateur de justice ;

  • contacter un huissier ou un agent assermenté pour la constatation du délit ;

  • déposer une main courante au commissariat ;

  • faire appel à la justice. Des procédures civiles ou pénales peuvent être engagées.


Économisez et agissez autrement.

Chose qui plaît est à demi vendue.” (Proverbe français ; Le dictionnaire comique, satyrique et critique (1718) ). ⁷

Un principe facile à comprendre, une application aisée et un prix accessible. 3 arguments essentiels pour inciter à l’achat. La proposition de valeur est hyper alléchante pour un public contraint à vivre de nombreuses heures à domicile, et en recherche de confort.

Mais attention, les chiffres peuvent être sinon manipulés, tout du moins exploités à des fins commerciales pour augmenter la valeur perçue d’une offre et donc son prix de vente.

Désolés de briser vos espoirs. Mais aucune peinture ne remplace véritablement un travail de fond, un aménagement et une conception adaptés pour améliorer l’acoustique de votre logement.

Sans aucun doute, une “dérive” du marketing que vous pouvez retrouver dans d’autres secteurs d’activité pour des produits de consommation courante.

Les exemples ne manquent pas… jusqu’à dans votre assiette.

⁸ Un reportage diffusé par la chaîne Arte le 2 mars 2021, intitulé “La grande malbouffe”, révèle certaines de ces méthodes commerciales dans l’industrie agroalimentaire. L’appellation “Vegan”, qui renvoie aux notions de “manger sain et végétal”, est utilisée pour commercialiser des produits finalement ultra-transformés. Mais à force de “matraquage publicitaire”, nous pouvons devenir des consommateurs “passifs” sans esprit critique.

Économisez votre argent, n’hésitez pas à bien vous informer et utilisez les moyens réglementaires à votre disposition en cas de litiges.

Et vous ? Avez-vous déjà appliqué une peinture antibruit ? Avez-vous constaté une diminution du niveau sonore ? Rencontrez-vous actuellement des problèmes de nuisances sonores ? Faites-nous part de vos expériences en commentaires. C’est un sujet qui nous concerne tous...

Ressources documentaires :

² Source : site Internet ”Le Monde”

https://jardinage.lemonde.fr/dossier-2877-peinture-antibruit.html